Un jour à Singapour…

Mon ami Imran est à la fois philosophe, intellectuel, sage et musulman. Je suis souvent émerveillé par sa capacité à expliquer des choses complexes avec beaucoup de simplicité. Il y a quelques jours, sur sa page Facebook, on pouvait lire ce message qui résume bien l’importance du travaille inter-religieux que nous faisons.

interreligieux

Traduit de l’anglais:

Un jour à Singapour …

« N’affiche pas ta croix sur les bâtiments. Ça me dérange. » dit un musulman à un chrétien.

« Ne mets pas tes offrandes en bas du bloc. Je ne peux plus le tolérer. » dit un chrétien à un taoïste.

« N’abattez pas vos vaches pour l’Aïd el-Kebir. Ça me choque. » dit un hindou à un musulman.

« N’amenez pas la religion dans l’espace public » dit le gouvernement à tout le monde.
« Pourquoi pas ? » répondent les gens religieux…

Quelqu’un, quelque part, sera quelque peu offensé par quelque chose. Alors que faire ?

Premièrement, observez ce principe : vous avez le droit de croire ce que vous voulez mais vous n’avez pas le droit d’imposer votre croyance aux autres. Acceptez le droit des autres comme vous voulez que les autres acceptent votre droit d’avoir vos propres convictions. Apprenez l’art de la réciprocité.

Deuxièmement, apprenez à gérer vos propres émotions face à l’offense. Si la croyance d’une autre personne vous offense, souvenez-vous, pour vous calmer, que personne ne vous demande de l’accepter, mais que vous ne devez pas non plus nier le droit de l’autre à sa croyance. Apprenez à accepter les différences.

Troisièmement, apprenez-en davantage sur la croyance de l’autre ; qui sait, vous pourriez apprendre une chose ou deux et comprendre pourquoi il croit ce qu’il croit ? Vous ne serez peut-être pas toujours d’accord avec ses convictions, mais vous apprendrez certainement quelque chose et cela vous permettra d’être moins facilement offensé.

Surtout, apprenez à questionner votre propre conviction : Savez-vous vraiment ce que vous pensez savoir ? Comment savez-vous ce que vous savez ? Avant de critiquer les autres, soyez critique envers vous-même. Vous pourriez en fait découvrir des choses intéressantes. Tournez le regard vers l’intérieur et cultivez l’humilité à l’intérieur. Soyez offensé par votre propre ignorance plus que par toute autre chose. Laissez les autres être eux-mêmes. Apprenons à travailler sur nous-mêmes.

Prières pour la Paix

Une nouvelle année commence, c’est souvent un moment privilégié où on se tourne vers le passé, l’année écoulée, pour ensuite faire des vœux pour le futur, la nouvelle année… Je ne sais pas ce que 2018 nous réserve, mais les tensions sur la péninsule coréenne sont inquiétantes. Les menaces, pour le moment verbales, concernant un possible conflit nucléaire me donnent des frissons. Les religions ont, à mon avis, un rôle à jouer dans la promotion du dialogue et de la paix. Je suis donc allé chercher une prière pour la paix, dans chacune des 10 religions officiellement reconnues à Singapour. Même si parfois les sentiments religieux attisent le feu de la haine, je reste persuadé qu’au cœur de chaque religion le désir de bâtir un monde de paix est essentiel.

paix5

Prière taoïste pour la paix :

Pour avoir la paix dans le monde, Il doit y avoir la paix dans les nations.
Pour avoir la paix dans les nations, Il doit y avoir la paix dans les villes.
Pour avoir la paix dans les villes, Il doit y avoir la paix entre voisins.
Pour avoir la paix entre voisins, Il doit y avoir la paix dans la maison.
Pour avoir la paix dans la maison, Il doit y avoir la paix dans le cœur.

 

Prière jaïna :

La paix et l’amour universel sont l’essence de l’évangile prêché par les plus éclairés.

Le Seigneur nous enseigne que la sérénité vient du karma.

Que je pardonne à toutes les créatures, et que toutes les créatures me pardonnent. Que pour tous j’aie de l’amitié, pour personne de l’inimitié.

Sache que la violence est la source de toutes les misères du monde.

La violence est, de fait, le nœud de l’esclavage.

« Ne blessez aucun être vivant. »

C’est la voix éternelle, perpétuelle et inaltérable de la vie spirituelle.

Une arme, aussi puissante soit-elle, peut toujours être supplantée par une autre ; mais aucune, jamais, ne peut surpasser la non-violence et l’amour.

 

Prière zoroastrienne :

Nous prions Dieu d’éliminer

toute la misère du monde :

pour que la compréhension triomphe

sur l’ignorance,

la générosité sur l’indifférence,

la confiance sur le mépris,

et la vérité sur le mensonge.

 

Prière bouddhiste :

Que tous les êtres tourmentés partout

par les souffrances du corps et de l’esprit

soient promptement délivrés de leurs maux.

Que ceux qui ont peur cessent d’être effrayés, et que ceux qui sont attachés soient libérés.

Que ceux qui n’ont aucun pouvoir en trouvent et que les hommes pensent à se lier d’amitié les uns avec les autres.

Que ceux qui se trouvent dans des déserts

sans chemins et inquiétants,

enfants, vieillards ou sans défense,

soient gardés par des anges bienveillants,

et atteignent rapidement la sagesse bouddhique.

 

Prière hindoue :

Ô Dieu, conduisez-nous de l’irréel au réel.

Ô Dieu, conduisez-nous de l’obscurité à la lumière.

Ô Dieu, conduisez-nous de la mort à l’immortalité.

Shanti, Shanti, Shanti.

Ô Seigneur tout-puissant, que la paix existe dans les cieux.

Que la paix existe sur terre.

Que les eaux soient calmes.

Que les herbes soient saines, et que les arbres et les plantes apportent la paix à tous.

Que tous les êtres bienfaisants nous apportent la paix.

Que ta loi védique propage la paix dans le monde entier.

Que toute chose soit pour nous une source de paix.

Et que ta paix accorde la paix à tous, et qu’elle arrive aussi jusqu’à moi.

paix3

Prière musulmane :

Au nom d’Allah,

le bienfaisant, le miséricordieux.

Loué soit le Seigneur

de l’Univers qui nous a créés

et constitués en tribus et en nations.

Que nous puissions nous connaître,

au lieu de nous mépriser.

Si l’ennemi tend à la paix,

tends-y également, et fie-toi

à Dieu, car c’est lui

qui entend et sait toutes choses.

Et les serviteurs de Dieu

les plus Gracieux sont ceux qui marchent

sur cette Terre avec humilité,

et quand nous leur parlons, nous disons « PAIX ».

  

Prière chrétienne :

Que soient bénis les artisans de la paix, car ils seront reconnus

comme les enfants de Dieu.

Mais je dis à ceux qui entendent, aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent, bénissez ceux qui vous maudissent, et priez pour ceux qui vous maltraitent.

A ceux qui vous frappent la joue,

tendez l’autre, et à ceux qui prennent votre cape, ne refusez pas votre manteau.

Donnez à tous ceux qui mendient,

et à ceux qui emportent vos biens,

ne les redemandez pas.

Et ce que vous voudriez que les autres vous fassent, faites-le-leur.

 

Prière sikhe :

Dieu nous accorde,

selon nos actes,

non selon le manteau que nous portons :

cette Vérité est au-dessus de tout,

mais une vie sincère est encore plus haut.

Sache que nous atteignons Dieu en aimant,

et que seule cette victoire

tolère des conséquences

où personne n’est battu.

 

 

Prière bahaïe :

Sois généreux dans la prospérité,

et reconnaissant dans l’adversité.

Sois juste dans ton jugement,

et prudent dans tes paroles.

Sois une lampe pour ceux qui marchent

dans l’obscurité, et un abri pour l’étranger.

Sois des yeux pour l’aveugle, et un phare

pour ceux qui errent.

Sois un souffle de vie pour le corps

humain, une rosée pour le sol

du cœur humain,

et un fruit pour l’arbre de l’humilité.

 

Prière juive :

Sers-toi de nous Seigneur pour faire venir plus rapidement le jour de la réconciliation, où la pauvreté, les préjugés raciaux et les préjugés religieux ne menaceront plus de nous détruire; où la violence, les conflits provoqués par la colère et la méfiance ne seront plus que des démons oubliés; où notre richesse servira à nourrir l’affamé et à soigner le malade, où nous chérirons le monde et saurons lui faire confiance pour les enfants de nos enfants.

paix2

Dans mon portable (5)

Nous arrivons en fin d’année, une petite promenade dans les photos prises avec mon téléphone me permet de revenir sur quelques rencontres auxquelles j’ai participées…

29 décembre 2016

Fête de Noël (organisée par ACCIRD). Les représentants des divers religions étaient invités à venir visiter la cathédrale nouvellement rénovée. Au programme: chants de Noël, sermon de l’évêque de Singapour sur la signification de Noël pour les chrétiens, et bien sûr repas obligatoire.

28 avril 2017

À l’initiative de l’Association Humaniste de Singapour, de la Free Community Church et du Leftwrite Center, une discussion très ouverte et franche sur « Religion et Athéisme ». Les intervenants étaient une bouddhistes, un musulman, un chrétien et un athée. Voici ce que dit la charte à droite:

Les règles

  1. La règle d’or: traitez les autres comme vous souhaiteriez être traité.
  2. Accepter le désaccord: quand vous montrez votre désaccord, faites-le avec respect et civilité. Restez cordial, sans être obligé d’accepter l’opinion d’autrui.
  3. Parler avec le ‘je’. Exprimez votre opinion personnelle, évitez de parler au nom d’un groupe plus large.
  4. Écouter lorsque les autres parlent. Une seule personne parle à la fois.
  5. Les idées et points de vue de tous les participants en lien avec la discussion et dans la limite du temps impartie, méritent d’être entendu.
  6. Être ouvert d’esprit et éviter de porter des jugements. Contrairement à un débat, une discussion invite à la prise de conscience et la réflexion. Cela donne la possibilité de se tromper et d’être ouvert au changement. Le but d’une conversation est de générer une meilleure compréhension et non pas de gagner une joute verbale.

13 août 2017

CNA 10:17

Visionnage en avant première d’un documentaire intitulé « Regardless of Religion », sur la cohabitation des différentes religions à Singapour. Ce film est disponible sur le Net: Regardless of Religion.

19 août 2017

Imran talk 08:17

Conférence donnée par mon ami Imran sur l’origine du conservatisme dans le milieu religieux malais. Il nous a expliqué comment, pour des raisons historiques, les musulmans de Singapour et de Malaisie sont plus attachés à la lettre qu’à l’esprit dans leurs pratiques religieuses.

24 octobre 2017

Accird mort 10:17

Conversation interreligieuse (organisée par ACCIRD), sur le thème: les rituels de la mort. Chaque intervenant (un hindou, un musulman, un chrétien, un bouddhiste et un taoïste) a présenté en 15 minutes ce qui est fait dans sa religion, et un temps de questions-réponses a suivi.

12 novembre 2017

Visite du ‘Harmony Center’ avec des prêtres des Missions Etrangères de Paris. Le centre fait partie d’une mosquée et travaille à la promotion du dialogue interreligieux.

 

Un peu de tendresse.

Il y a quelques jours, cette photo est apparue sur ma page Facebook.

tudung

Je l’ai trouvée très sympa, surtout dans le climat actuel où l’islam a très mauvaise presse. Le mois de juillet qui s’achève fut le témoin de nombreuses attaques d’islamistes en Allemagne, l’attentat du 14 juillet à Nice, ou l’assassinat du père Jacques Hamel il y a 3 jours… Si j’étais musulman, je me sentirais très mal à l’aise en voyant ce que des barbares peuvent faire au nom de ma religion.

À première vue, cette photo montre une jeune musulmane, sans doute malaise, utilisant son voile pour protéger une vieille chinoise de la pluie. La photo, prise à Singapour, a vite circulé sur Internet, car elle est riche en symboles: l’harmonie entre les communautés, le côté sympa du voile, les relations interconvictionnelles (je viens de découvrir ce mot dans le dernier numéro du ‘Monde des Religions’ et je le trouve très approprié, car il permet d’inclure dans le dialogue, ceux qui n’ont pas de religion)… Si j’étais musulman, je serais fière de cette jeune fille qui par un geste tout simple met en valeur une dimension essentielle de l’islam, l’attention aux autres.

Plus tard, la jeune fille en question, Sakinah Tan, s’est expliquée sur sa page Facebook: « Je ne comprends pas, en fait, tout ce que j’ai fait, c’est de montrer un peu d’amour à ma grand-mère. Pourquoi suis-je devenue une héroïne ? »

On a donc voulu (et moi le premier), en faire dire un peu trop à cette photo, qui sortie de son contexte, est sujette à de nombreuses interprétations. L’image reste forte, celle d’une jeune fille qui s’occupe de sa grand-mère, soulignant ainsi l’importance du rapprochement entre les générations. À Singapour, les personnes âgées sont en général prises en charge par leurs enfants, vivant sous le même toit. Mais l’histoire de cette photo ne s’arrête pas là.

Sakinah a un blog dans lequel elle s’est exprimée longuement sur cette photo qui l’a en fait mise très mal à l’aise. Voici quelques extraits de son blog:

« Je sais maintenant ce que ressentent les animaux exposés au public (ce qui est en quelque sorte paradoxale puisque je suis une animatrice en éducation au zoo de Singapour haha). »

Elle explique ensuite comment elle se sent un peu trop mise en avant et critique l’intrusion dans sa vie privée, car les commentaires qui ont suivis la photo étaient parfois blessants.

« Les gens sentent qu’ils ont le droit de décider si oui ou non il s’agit de ma grand-mère ou d’une dame chinoise aléatoire, juste en fonction de leur vision immature du monde. »

Sakinah raconte alors que deux de ses grands-parents sont chinois et les deux autres malais. Les uns musulmans, les autres non. Elle ajoute qu’elle est très proche de sa grand-mère chinoise et que tout cela est très naturel, pourquoi en faire toute une histoire ? En fait, sa propre langue maternelle est le mandarin. Bref, Sakinah est à l’image de la société singapourienne, complexe et riche dans son identité. On voudrait mettre les gens dans des boîtes, simplifier pour faire croire que l’on comprend tout, alors qu’en fait on tombe dans le piège des amalgames et des idées préconçues.

L’auteur de la photo est un photographe professionnel, Jason Quah. Il a réagi au blog de Sakinah, sur la page Facebook de celle-ci :

« Merci Sakinah Tan. Je suis honoré d’avoir été en mesure de voir et de photographier ce moment de tendresse entre vous et votre grand-mère. Je ne savais pas que l’image serait aussi largement partagée comme elle l’a été (…), donc je suis désolé pour l’attention non désirée que vous avez reçue. Mais je suis content que cela vous ait conduit à poser des questions importantes dans votre blog. »

Les questions sont en effet importantes. Les repères habituels liés à l’ethnicité n’ont plus lieu d’être dans une société où la cohabitation pacifique a laissé place à la mixité ordinaire.

 

Message de Noël musulman

Noël approche et je viens de lire un message interessant sur un blog qui, d’une certaine façon, est un message de Noël. Il s’agit d’une jeune musulmane, Noor Mastura, qui, avec ses propres mots, a tenté d’écrire aux communautés chrétiennes de Singapour pour leur tendre la main dans un contexte où le fondamentalisme musulman pourrait faire oublier le message de Paix et d’Amour de l’Islam. Je vous propose donc simplement une traduction du message de Noor, en vous souhaitant un très Joyeux Noël!

NoorPour les Églises de Singapour. ❤

J’écris cette lettre en tant que musulmane de Singapour.

J’adresse cette lettre aux croyants de cette église, le prêtre et les pasteurs, les employés pastoraux, et toutes les personnes qui commémorent la naissance de Jésus (la paix et les bénédictions soient sur lui) et Marie, la femme la plus pure de ce monde et la plus éminente dans l’autre monde.

Les événements récents tels que l’état islamique torturant nos frères chrétiens à Mossoul ou très récemment les fusillades à Sydney où de malheureux innocents ont été pris en otage, soit disant au nom de l’islam, ont provoqué une grande émotion, de la colère et de la haine de la part du reste du monde.

Cela nous scandalise et nous blesse autant que vous, nous sommes aussi en colère et peut-être même plus car ces criminels démoniaques ont détourné notre religion, ils l’outragent dans le but de promouvoir leur idéologie et d’arriver à leurs fins.

Bien que ces actes de terreur se produisent en dehors de Singapour, les répercussions de ces évènements commencent à résonner sur nos côtes.

Une des plus grandes grâces, que nous partageons tous, parmi beaucoup d’autres, est le fait de se sentir chez soi à Singapour. Nous sommes nés et avons grandi ici. Nos amis proches sont hindous, chrétiens, catholiques, bouddhistes, musulmans ou croyants de nombreuses autres religions. Nous ne voulons pas qu’il en soit autrement, et nous ne tolérerons pas non plus que quelqu’un, peu importe qui, menace cette paix et l’amour que nous partageons.

La majorité des musulmans, 99,999% d’entre nous, sont amoureux de nos prophètes et messagers, chacun d’entre eux. Ils forment un tout et nous ne préférons aucun messager de Dieu aux autres. À Lui seul nous sommes soumis. En fait, cela fait partie de la foi d’un musulman de croire en la Bible et en Jésus (paix soit sur lui), il en va de même pour la Torah, les écrits des Juifs et Moïse (paix soit sur lui).

Croire en eux est un témoignage de notre foi.

En 628 après J.C, une délégation de moines du monastère Sainte-Catherine se rendit auprès du prophète Muhammad (paix soit sur lui) pour lui demander sa protection. Il leur a répondu en leur accordant la charte des droits qui suit.

Sainte-Catherine, le monastère le plus ancien au monde, est situé au pied du Mont Sinaï en Egypte. Doté d’une immense collection de manuscrits chrétiens, la plus grande après celle du Vatican, ce site figure sur la liste du Patrimoine mondial. Ses moines sont fiers d’y abriter également la plus ancienne collection d’icônes chrétiennes. Sainte-Catherine renferme les trésors de l’histoire chrétienne, ils y sont en sûreté depuis 1400 ans, grâce à la protection des musulmans.

Ce qui suit a été écrit dans la Charte des droits :

« Ceci est un message de Muhammed ibn Abdoullah, constituant une alliance avec ceux dont la religion est le christianisme ; que nous soyons proches ou éloignés, nous sommes avec eux. Moi-même, les auxiliaires [de Médine] et mes fidèles, nous nous portons à leur défense, car les chrétiens sont mes citoyens. Et par Dieu, je résisterai contre quoi que ce soit qui les contrarie. Nulle contrainte sur eux, à aucun moment. Leurs juges ne seront point démis de leurs fonctions ni leurs moines expulsés de leurs monastères. Nul ne doit jamais détruire un édifice religieux leur appartenant ni l’endommager ni en voler quoi que ce soit pour ensuite l’apporter chez les musulmans. Quiconque en vole quoi que ce soit viole l’alliance de Dieu et désobéit à Son prophète. En vérité, les chrétiens sont mes alliés et sont assurés de mon soutien contre tout ce qui les indispose. Nul ne doit les forcer à voyager ou à se battre contre leur gré. Les musulmans doivent se battre pour eux si besoin est. Si une femme chrétienne est mariée à un musulman, ce mariage ne doit pas avoir lieu sans son approbation. Une fois mariée, nul ne doit l’empêcher d’aller prier à l’église. Leurs églises sont sous la protection des musulmans. Nul ne doit les empêcher de les réparer ou de les rénover, et le caractère sacré de leur alliance ne doit être violé en aucun cas. Nul musulman ne doit violer cette alliance jusqu’au Jour du Jugement Dernier (fin du monde). »

Cette promesse est éternelle et universelle. Le Prophète Muhammad (paix soit sur lui) a ordonné aux musulmans de la suivre jusqu’au Jour du Jugement, au même titre que nous suivons son dernier sermon avant son décès.

La charte n’impose aucune condition aux chrétiens en échange de ces droits. Le fait d’être chrétien suffit. On n’exige pas d’eux qu’ils modifient leurs croyances, qu’ils paient une contrepartie ou qu’ils se soumettent à quelconque obligation. Cette charte est une déclaration des droits, sans obligations.

Je sais que je ne parle pas en mon nom uniquement, mais au nom de la majorité des musulmans, et pas seulement ceux de Singapour mais partout dans le monde. Nous sommes avec vous solidaires. Nous prions avec vous et pour vous. Notre paix est la vôtre et votre paix est la nôtre. Chaque mot de la Charte est aussi vrai aujourd’hui qu’au temps du Prophète.

Auparavant, peut-être qu’il suffisait de savoir dans nos cœurs qu’il existe des gens bons de part et d’autre, mais les médias sont négatifs et ne nous montrent que la discorde et l’injustice, suscitant alors des doutes et des questions.

L’intention de cette lettre est de réitérer et d’assurer à nos frères concitoyens le fait que nous sommes unis.

Les musulmans célèbrent le prophète Muhammad à différentes occasions. Durant ce mois de décembre, je tiens à me rejoindre à vous dans vos rassemblements pour célébrer Jésus, sa naissance, sa vie, son message, ses enseignements, son retour, le Messie, l’Esprit de Dieu et la Vierge Marie, notre Mère.

Soyons, ensemble, unis contre les attaques envers les communautés religieuses.

Avec amour et prières, au nom de mes amis musulmans de partout.

PS: Je vous prie de m’excuser, mais, comme je crois savoir qu’il y a différentes tendances au sein de la communauté chrétienne elle-même, peut-être que vous vous identifierez plus ou moins à cette lettre, mais mon message reste néanmoins un message de paix et de solidarité.

J’ai envoyé cette lettre à plus de 200 églises à Singapour, mais je ne pense que cela les représente toutes. J’ai fait de nombreuses recherches pour obtenir des adresses e-mail et il est possible que vous ayez reçu plusieurs messages de ma part (j’en suis vraiment désolée).

J’espère tendre la main aux personnes de bonne volonté de part et d’autre, en envoyant un message pour encourager à faire beaucoup plus pour se rapprocher les uns des autres et construire des ponts entre nos communautés.

Si pas ce n’est pas maintenant, alors quand? Si ce n’est pas vous, alors qui?

La Paix soit sur vous toujours.

islamo chretien

Trouvez la bonne Formule…

La Formule 1 est à Singapour ce week-end! Quel est le lien avec l’inter-religieux? Eh bien cette photo:

bless

Elle montre les représentants de 9 religions priant pour le bon déroulement de la compétition.

Un article sur le site de Chanel News Asia commente:

Les organisateurs n’ont rien laissé au hasard pour assurer le bon déroulement de la course.
Une cérémonie a eu lieu au circuit de Marina Bay Street où les représentants religieux du catholicisme, de l’hindouisme, du bouddhisme, du taoïsme, du sikhisme, du judaïsme, du jaïnisme, du zoroastrisme et de la foi bahaïe ont prié pour le beau temps et la sécurité des pilotes et de leurs équipes, les officiels de course et les spectateurs.
«Nous sommes honorés d’avoir les représentants religieux des diverses confessions avec nous ici aujourd’hui pour participer à cette tradition de bénir la piste et prier pour l’événement. » a déclaré un des organisateurs.

Cette cérémonie existe depuis les débuts de la course à Singapour, en 2008. Ce sont les membres de l’IRO (Inter-Religious Organisation) qui sont invités à venir. Le symbole de toutes les religions priant ensemble est plutôt sympa, mais je dois avouer que ce genre de bénédiction pour un évènement essentiellement commercial me met un peu mal à l’aise… Comme je connais certains de ces représentants, je me suis renseigné auprès d’eux pour en savoir un peu plus sur cette démarche.

J’ai d’abord demandé à mon ami taoïste pourquoi les musulmans n’étaient pas représentés. En effet, certains se sont même demandés si les musulmans ne voulaient plus soutenir la Formule 1 ? Il m’a dit que leur représentant s’était décommandé au dernier moment car il était souffrant, et qu’il était trop tard pour prévoir un remplaçant. Quand je lui ai demandé qu’elle était le sens de ce genre de prière, il m’a dit qu’il s’agissait essentiellement de prier pour qu’il n’y ait pas d’accident, car c’est un sport dangereux, mais aussi pour tous ceux qui travaillent sur le circuit, pour la sécurité de chacun. Une amie bahaïe qui s’est jointe à notre discussion m’a alors raconté son expérience de prière inter-religieuse du même genre à laquelle elle avait participé l’année précédente pour les employés du métro (SMRT). L’entreprise avait demandé à l’IRO de venir pour remonter le moral des troupes, car en effet, l’année dernière, suite à de nombreuses pannes, les employés du métro singapourien étaient montrés du doigt et se sentaient dénigrés auprès du public. Les représentants religieux ont accepté l’invitation à venir prier pendant une cérémonie pour montrer que la société comptait sur eux et appréciait leur travail.

Les représentants de l’IRO sont régulièrement invités pour ce genre de cérémonie. Ils n’acceptent pas toujours, car on leur fait parfois des demandes farfelues, mais quand cela leur semble important, ils se déplacent et les 10 religions officiellement reconnues à Singapour sont représentées (sauf en cas de problème de dernière minute!).

iro

Sur la photo qui précède, il s’agissait de prier pour les victimes du typhon Haiyan, en 2013. Parfois, c’est pour les victimes du Sida ou bien suite à des accidents

Il faut sans doute replacer ce genre d’approche dans le contexte local. La religion est souvent perçue comme un élément qui rassure devant un avenir incertain, ou qui console lorsque la réalité est difficile à accepter. La superstition est aussi très présente et on mélange facilement religion, spiritualité, croyances et superstitions. Mais qu’est-ce que la superstition? Si par exemple, on considère la croyance dans les esprits ou les fantômes, une superstition, alors la très grande majorité des Singapouriens est superstitieuse.

Je préfère voir le côté positif et admirer le fait que les religions à Singapour se retrouvent très régulièrement pour prier ensemble et faire preuve ainsi d’une certaine solidarité, même si accessoirement cela fait une bonne pub pour un évènement qui symbolise les nombreux excès de notre société moderne. C’est toujours mieux que de se retrancher dans sa citadelle et ne pas vouloir se montrer avec ceux qu’on considère dans l’erreur.

Formule 1

Dans un article futur, je parlerai un peu plus de l’IRO, dont je suis membre et qui est une des plus vieilles organisations inter-religieuses du monde.