Le conseil catholique diocésain pour le dialogue interreligieux

Le conseil catholique diocésain pour le dialogue interreligieux (ACCIRD = Archdiocesan Catholic Council for Interreligious Dialogue), dont je fais partie, rassemble une douzaine de personnes et a pour objectif de promouvoir le dialogue religieux à Singapour, dans l’esprit du Concile Vatican 2. L’Eglise catholique développe depuis longtemps une théologie de la rencontre des autres religions, c’est un terrain de recherche passionnant. Nous célébrons d’ailleurs cette année les 50 ans de la déclaration Nostra Ætatele document qui donnent les bases des nouvelles relations entre les catholiques et les juifs, musulmans, bouddhistes et hindous.

Une phrase essentielle dans ce document historique fut la suivante: «L’Eglise  ne rejette rien de ce qui est vrai et saint dans ces religions. Elle considère avec un respect sincère ces manières d’agir et de vivre, ces règles et ces doctrines qui, quoiqu’elles diffèrent en beaucoup de points de ce qu’elle-même tient et propose, cependant apportent un rayon de la vérité qui illumine tous les hommes.» Ce fut un tournant remarquable. « Les années 70 ont marqué le début d’une nouvelle recherche née, un peu partout dans le monde, de la situation créée par l’interaction sans cesse croissante entre personnes de différentes fois religieuses » (Jacques Dupuis, Vers une théologie chrétienne du pluralisme religieux).

Le pape au Sri Lanka

Le pape François soulignait lors de sa visite au Sri Lanka en janvier dernier que le dialogue et la rencontre interreligieuses, pour être « efficaces », devaient « se fonder sur une présentation complète et sincère » des convictions respectives des uns et des autres. C’est à cette condition, a-t-il poursuivi, qu’« un tel dialogue fera ressortir combien nos croyances, traditions et pratiques sont différentes », préalable nécessaire pour accéder à une claire vision de « tout ce que nous avons en commun ». C’est alors, a-t-il ajouté, que « de nouvelles routes s’ouvriront pour une estime mutuelle, une coopération et, certainement, une amitié ».

C’est donc dans cet esprit que l’ACCIRD organise régulièrement des rencontres avec les responsables des autres religions. Nous les invitons par exemple à l’occasion de Noël pour prendre un verre ensemble et rappeler ce que Noël signifie pour nous.

accirdPlusieurs fois par an, l’ACCIRD invite les catholiques qui le désirent, à découvrir une autre religion. En septembre dernier par exemple,, nous sommes allés visiter le temple hindou de Sri Vairavimada Kaliamman (à Toa Payoh), avec une quinzaine de personnes. Une réunion d’information avait été organisée au préalable pour que les participants se connaissent et afin aussi d’expliquer la théologie catholique concernant les relations avec les autres religions. Gerald, employé à plein temps par le diocèse pour s’occuper de l’ACCIRD, propose régulièrement ce genre de rencontres. Nous avons cette fois-ci rencontré des hindous très au courant de leur religion, son histoire et ses rites. J’ai personnellement appris beaucoup de choses. N’étant jamais allé en Inde, je ne réalise pas assez l’immense diversité qui peut y exister. Il est facile d’imaginer l’Inde comme étant un pays compact et uniforme, avec une religion principale aux aspects bien définis. En fait, les pratiques originaires du Nord de l’Inde ou bien celles du Sud de l’Inde sont souvent très différentes, et cela se retrouve à Singapour, chaque temple a sa spécificité et les croyants ne vont pas forcément au temple le plus proche de chez eux, mais plutôt à celui qui correspond le mieux à leurs origines ou à leur spiritualité.

L’ACCIRD est en quelque sorte l’organe officiel pour représenter l’Eglise catholique de Singapour lors d’évènements impliquant les autres religions. Cela reste un travail un peu trop en surface à mon avis, car les religions ne se résument pas à leurs représentants, mais grâce aux nombreuses rencontres, on finit par développer des amitiés sincères et passer au delà du savoir théorique de la religion de l’Autre.

Suite aux attaques de novembre à Paris, une prière inter-religieuse a été organisée à Singapour, à l’initiative des musulmans. L’ambassadeur de France à Singapour, Monsieur Benjamin Dubertret était invité. Les dirigeants de plus de 50 groupes religieux ont signé une déclaration condamnant les actes de terreur. Ils ont dit des prières silencieuses pour les victimes et leurs proches. Monseigneur Philip Heng, responsable de l’ACCIRD était aussi présent (le deuxième à gauche sur la photo qui suit).

Prière inter-religieuse suite aux attentats parisiens

Prière inter-religieuse suite aux attentats parisiens

Les évènements auxquels nous participons sont nombreux, je n’en donne ici que quelques exemples. Ils témoignent d’une certaine vitalité dans les relations entre les religions à Singapour. Je n’ai pas le temps d’être présent à chaque fois, mais chaque rencontre est un véritable plaisir et on finit pas créer des liens d’amitiés sincères. Il ne s’agit pas de faire du syncrétisme, de tout mélanger ou bien de dire que toutes les religions ou idéologies se valent. En fait, c’est même le contraire qui se passe, car le fait de devoir expliquer régulièrement en quoi consiste ma religion et ce qui fait ma foi, m’oblige à approfondir les choses et à les exprimer de façon claire et intelligible. De même, découvrir la foi de l’autre m’oblige à questionner ma propre foi pour y retrouver l’essentiel et prendre conscience de ce qui fait la particularité de la foi chrétienne. C’est donc tout un cheminement personnel, à la fois spirituel et intellectuel, et comme je reste aussi profondément idéaliste, j’ose croire que nous participons à rendre le monde meilleur en encourageant le rapprochement, la fraternité, plutôt que la division et le conflit.

Pour suivre un peu ce que l’Accird fait, voici notre page Facebook: www.facebook.com/archCCIDsingapore

Publicités