Dieu est humour…

Je suis en vacances et pour sortir un peu du sérieux habituel, je vous propose quelques histoires drôles sur le thème de l’interreligieux, car je suis persuadé que Dieu a beaucoup d’humour 🙂

 

– La salle 8

Un homme arrive au Paradis. Saint-Pierre demande: « Religion? »

L’homme répond, « Bouddhiste. »

Saint-Pierre regarde vers le bas de sa liste, et dit: «Allez dans la salle 24, mais ne faites pas de bruit quand vous passez devant la salle 8. »

Un autre homme arrive aux portes du ciel. «Religion? »

« Musulman ».

« Allez à la salle 18, mais pas de bruit quand vous passez devant la salle 8. »

Un troisième homme arrive aux portes. «Religion? »

« Juif ».

« Allez à la salle 11, mais pas de bruit quand vous passez la salle 8. »

L’homme dit: «Je peux comprendre qu’il y ait des salles différentes pour différentes religions, mais pourquoi doit-on ne pas faire de bruit quand on passe la salle 8? »

Saint-Pierre lui répond: « Les Chrétiens sont dans la salle 8, et ils pensent être les seuls ici. »

paradis

– Miracle!

Un rabbin et un prêtre entrent en collision lors d’un accident de voiture. Les deux voitures sont complètement démolies mais, curieusement, aucun des deux hommes n’est blessé.
Après que chacun se soit extirpé de sa voiture, le rabbin voit la petite croix argentée sur le revers de la veste du prêtre et lui dit :
– Ah vous êtes prêtre. Je suis rabbin. Regardez nos voitures. Il n’en reste rien, mais nous ne sommes pas blessés. Ce doit être un signe du tout-puissant. Dieu a du vouloir que nous nous rencontrions, devenions amis et vivions en paix pour le reste de nos jours.
– Je suis entièrement d’accord avec vous. Ce doit être un signe de Dieu.
Le rabbin poursuit:
– Regardez. C’est encore un miracle. Ma voiture est en morceaux, mais cette excellente bouteille de vin d’Israël est intacte. Dieu veut certainement que nous buvions ce vin et célébrions notre bonne chance.
Il ouvre la bouteille et la tend au prêtre. Le prêtre est d’accord et en boit quelques grosses gorgées (l’émotion, la chaleur), puis rend la bouteille au rabbin. Le rabbin prend la bouteille, la rebouche puis la rend au prêtre.
Le prêtre demande :
– Vous n’en buvez pas ?
Le rabbin répond :
– Non… Je crois que je vais attendre la police.

 

– Il a raison!

Quatre théologiens avaient l’habitude de discuter théologie ensemble, et trois d’entre eux étaient toujours en désaccord avec le quatrième. Un jour, le quatrième théologien, étant une nouvelle fois mis en minorité, décida de faire appel à une autorité supérieure. « O Dieu ! cria-t-il, je sais dans mon coeur que j’ai raison et qu’ils ont tort! S’il vous plaît donnez-moi un signe pour le leur prouver! » C’était une belle journée ensoleillée. Dès que le théologien eu terminé sa prière, un nuage d’orage traversa le ciel au-dessus des quatre théologiens. Il tonna une fois et disparu. « Un signe de Dieu! Vous voyez, j’ai raison, je le savais! » Mais les trois autres étaient en désaccord une nouvelle fois, soulignant que les nuages ​​d’orage se forment souvent lors des journées chaudes. Alors le théologien pria de nouveau. « O Dieu, j’ai besoin d’un plus grand signe pour montrer que j’ai raison et qu’ils ont tort! Alors s’il vous plaît, Dieu, un plus grand signe! » Cette fois, quatre nuages ​​sont apparus, se précipitant l’un vers l’autre pour former un gros nuage, et un coup de foudre tomba sur un arbre de la colline voisine. «Je vous ai dit que j’avais raison! Cria le théologien, mais ses amis insistèrent pour dire que rien n’était arrivé qui ne pouvait être expliqué par des causes naturelles. Le théologien se préparait à demander un très, très grand signe, mais à l’ instant où il s’apprêtait à commencer: « O Dieu …, » le ciel est devenu tout noir, la terre a tremblé, et une voix tonitruante profonde entonna « IL A RAISON!!! » Le théologien mis ses mains sur ses hanches, se tourna vers les trois autres, et dit: «Alors? ». «Alors, dirent les autres théologiens… nous sommes maintenant à trois contre deux! »

rirereligieu3

– Alleluia!

Une vieille dame sortait chaque matin sur les marches de son perron, levant les bras au ciel en disant: « Loué soit le Seigneur! »
Un jour, un athée emménagea dans la maison d’à côté. Au fil du temps, il avait du mal à supporter la vieille dame. Ainsi, chaque matin, il sortit sur son porche et cria après elle, « Dieu n’existe pas! »
Le temps passait avec les deux voisins renouvelant le même cérémonial chaque jour. Puis, un matin au milieu de l’hiver, la vieille dame monta sur son perron et cria: « Loué soit le Seigneur! Seigneur, je n’ai rien à manger et je suis affamée. S’il vous plaît pensez à moi, Seigneur! »
Le lendemain matin, elle monta sur son perron et il y avait deux énormes sacs d’épicerie là devant elle. « Loué soit le Seigneur! » cria-t-elle. « Il me comble de ses bienfaits! » L’athée apparu derrière les haies et cria, « Dieu n’existe pas. C’est moi qui ai acheté tous ces produits d’épicerie! » La vieille dame jeta les bras en l’air et s’exclama: « Loué soit le Seigneur! Il me comble de ses bienfaits et fait payer le diable par la même occasion! »

ouverture

Une petite dernière pour la route, simplement pour illustrer le fait qu’en ce qui concerne le dialogue et l’échange d’idées, chacun est souvent dans sa bulle, influencé par son système de pensée…

 

– Et maintenant, je fais quoi?

La police reçoit un appel paniqué d’un chasseur. « Je viens de tomber sur un corps ensanglanté dans les bois! C’est un homme et je pense qu’il est mort! Que dois-je faire? » Le policier répond calmement: « Ça va aller, monsieur. Il vous suffit de suivre mes instructions. La première chose est de poser votre téléphone et de vous assurer qu’il est bien mort. » Il y eu alors un silence au téléphone, suivi par le bruit d’un coup de feu. La voix de l’homme revient, « Ok. Et maintenant, je fais quoi? »

 

 

Publicités